L'erreur

L'erreur

J’ai beaucoup réfléchi avant de se lancer dans l’écriture de cet article. En effet la question de l’erreur est abordée avec exhaustivité et précision par des philosophes célèbres : Bachelard, Aristote, Platon et d’autres. J’ai aussi hésité plus pour l’intituler car j’ai dû choisir entre deux titres « la faute » et « l’erreur ».  Alors je suis obligé de savoir les nuances sémantiques qui les distinguent afin que mon choix soit fondé et prouvé.

Pour sortir de cette situation critique, j’ai consulté de divers dictionnaires et j’ai abouti aux déductions suivantes :

FAUTE : manquement à la règle morale, aux devoirs, à une norme, …en droit, acte ou omission qui cause un dommage à autrui.

ERREUR : * Acte de se tromper, d'adopter ou d'exposer une opinion non conforme à la vérité, de tenir pour vrai ce qui est faux : Commettre une erreur.

* État d'un esprit qui se trompe, qui prend le faux pour le vrai : Persister dans l'erreur.

*Chose fausse, erronée par rapport à la vérité, à une norme, à une règle : Une erreur d'addition.

*  Acte, comportement inconsidéré, maladroit, regrettable ; faute : Des erreurs de jeunesse.

On remarque qu’il y a une relation d’hyperonymie (ou d’hyponymie), car l’erreur englobe la faute. Donc elle est son hyperonyme. Alors, j’ai choisi l’erreur comme titre de cet article tant qu’il inclut la faute.

On entend souvent des maximes et des figements qui s’axent autour du concept « erreur » comme :

« L’erreur est humaine ».

« L’erreur est naturelle ».

« L’erreur n’est pas un crime » …

«  l’histoires des sciences est l’histoire des erreurs »

La question de l’erreur est relative. On ne peut jamais la considérer comme une réalité absolue, sauf s’il y a un texte sacré dans le coran ou dans les dictions du prophète qui la détermine. Dans le cas échéant, les critères de l’erreur et de la justesse sont proposés et posé par l’être humain dont l’erreur est une propriété imminente. 

On distingue entre deux catégories d’erreur : volontaire et involontaire.

Parfois l’erreur est voulue et commise d’une manière expresse pour tromper les autres et pour fuir de la l responsabilité. C’est, vraiment, de la honte chez les personnes qui recourent à cette procédure pour masquer la réalité. Ce sont des lâches, de personnalité tellement faible qu’ils n’ont pas le courage d’assumer la responsabilité de leurs propres actes. 

Par contre, on assiste à des personne qui se trompent et commettent, par manque d’attention, par insuffisance de concentration ou tout simplement par ignorance, des erreurs qu’on qualifie par « involontaires ». On affaire à une caractéristique humaine. L’être humain actif, dans sa vie, arrive au vrai et commet l’erreur. L’accès à la justesse est précédé par d’innombrables tentatives vaines dont le résultat immédiat est l’erreur. La commise des erreurs, dans ce cas, est un avantage, c’est un plus tant qu’il est issu du courage, de l’aventure et de l’essai. C’est une marque des actifs non des passifs qui attendent, dans la paresse, les erreurs des autres pour les critiquer.

Pour mettre en valeur l’erreur, dans le domaine éducatif, on assiste à une approche pédagogique qui se nomme "approche d’erreur" qui stipule que l’élève a le droit à l’erreur. Ce concept pour les adeptes de cette pédagogie est défini par un savoir mal-construit. Il faut aider l’apprenti à le reconstruire d’une façon appropriée pour accéder au savoir voulu et surmonter l’obstacle. En effet, l’enseignant doit jouer le rôle d’un facteur directeur qui aide l’apprenant, tout d’abord, à savoir l’erreur qu’il a commis et s’en convaincre ; ensuite il l’oriente à la corriger via des questions pertinentes et non transparentes. Mais, il faut se méfier des questions et des réponses vénéneuses tant qu’elles empoisonnent l’opération éducative de types :

Est-ce que…………… ?

Non. Mais….

Oui. ( sans poser la questions : pourquoi )?...

Abdelaziz Kaddouri

الإشتراك في تعليقات نظام RSS التعليقات (2 منشور)

abo ali 15 شباط 2017 - 10:31
bonne continuation mon cher prof abdelaziz. vraiment les sujets que vous abordez est si important.
مقبول
0
مرفوض تقرير كغير لائق
mohamed ouzzaouit 16 شباط 2017 - 17:43
Comme prévu ,je vous ai lu avec une attention particulière et je trouve sincèrement que vos écrits émanent d'une honnêteté et un sérieux témoignant de votre bonne intention et votre envie de changer notre réalité vécue et nos visions de monde à d'autres meilleurs et plus adaptées à la norme et à la morale socialement admises.le sujet de votre article traite, avec un style bien élaboré,une langue soutenue mais claire et accessible et par une méthode excellemment organisée débutant d'une introduction pour aboutir à une déduction convaincant; il traite l'une des questions les plus importantes aussi bien dans notre carrière administrative ,passant de la situation compliquée de classe ;que dans notre vécu quotidien. La faute , l'erreur , le péché , le défaut,l'incorrect , le non-dit , le vice , le mal et d'autres revêtent un caractère distinctif entre deux réalités en lutte permanente dans les deux universels opposants : le Bien et le Mal. Alors pour ne pas alourdir mon commentaire ,je tiens à vous féliciter ,Mon ami ABDELAZIZ KADDOURI POUR VOTRE ARTICLE SI PR2CIEUX QU'IL ÉVEILLE EN MOI CE DÉSIR DE DISCUTER ET D’ÉCRIRE .ÉCRIVEZ DAVANTAGE JE VOUS ENCOURAGE! . .
مقبول
0
مرفوض تقرير كغير لائق
المجموع: 2 | عرض: 1 - 2

أضف تعليقك

من شروط النشر: عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الإلهية، والابتعاد عن التحريض العنصري والشتائم.لماذا لم ينشر تعليقي ؟

آخر الإضافات

تسجيل دخول

قيم هذا المقال

0